VIRTŪ, le label qui sort les ouvriers du textile de la pauvreté

Parlons éthique et crowdfunding

C’est un fait aujourd’hui, les vêtements que l’on achète ne sont pas « moraux ». En cherchant le plus bas coût possible, on achète souvent des vêtements dont on ne sait pas par qui ils ont été fabriqués, et ni les conditions dans lesquelles ils l’ont été.

Culpabiliser ne sert à rien. C’est aussi un fait aujourd’hui, les vêtements éthiques sont très chers, et inaccessibles selon les différents pouvoirs d’achat des gens. On peut être au courant et conscientisé, c’est un peu le porte monnaie qui décide au final.

Le tout, lorsqu’on est conscientisé, c’est de commencer à changer de comportement : acheter moins de vêtements, acheter des vêtements de meilleure qualité pour les garder plus longtemps, ou acheter des vêtements éthiques, ou issus de son pays (le fameux « made in France »).

C’est un peu l’objectif que s’est fixée le label VIRTŪ.

Le Label , par le biais de « la chemise parfaite » entend permettre à des ouvriers du textile de sortir de la pauvreté.

3-label-mode-vetements-virtu-chemise-parfaite-julie-poupat-blog-wordpress-ethique

Produite en république dominicaine où les inégalités sociales sont particulièrement criantes, « la chemise parfaite » veut concilier qualité, accessibilité, transparence et surtout éthique.

Cela passe par 3 engagements :

  • 50% des bénéfices de vente sont réinvestis dans des projets de développement local, au service des travailleurs et de leurs proches : micro-crédit, programmes d’éducation pour leurs enfants…
  • Chaque ouvrier partenaire du label VIRTŪ est rémunéré le triple du salaire moyen local.
  • La ligne de production et de distribution repose sur une transparence totale : chaque consommateur sait quel ouvrier a produit sa chemise,et peut même le contacter !

2-label-mode-vetements-virtu-chemise-parfaite-julie-poupat-blog-wordpress-ethique

Quels avantages pour le consommateur ?

  • Vous permettez de rémunérer au juste niveau le travail de l’ouvrier
  • Les intermédiaires traditionnels entre l’ouvrier et le consommateur sont supprimés
  • Vous participez à une nouvelle manière de consommer éthique et durable.

Et pourquoi la République Dominicaine ?

C’est le pays d’origine du fondateur, Jason Grullón.

Selon lui, la République dominicaine est marquée par des inégalités sociales très fortes et une surexploitation des ouvriers textiles. Leur salaire moyen n’excède pas les 153 euros par mois, pour plus de 60 heures de travail par semaine. À terme, l’objectif du label sera de soutenir le développement d’autres communautés pauvres en Amérique du Sud et en Asie du Sud-Est.

Une campagne de crowdfunding sur Kickstarter

Pour démarrer l’aventure et concrétiser ce projet que je trouve personnellement très humain et censé, le label a lancé sa campagne de crowdfunding sur Kickstater, la célèbre plateforme.

Leur objectif est d’obtenir les fonds nécessaires pour augmenter rapidement leur production et être capable d’installer durablement leur site de production en République Dominicaine.

La somme récoltée permettra en grande partie d’installer leur site de production.

5-label-mode-vetements-virtu-chemise-parfaite-julie-poupat-blog-wordpress-ethique

Il ne reste plus beaucoup de temps pour contribuer ! Allez-y, partagez, relayez ce projet qui a du sens !

Pas encore convaincus ? Cette vidéo devrait faire l’affaire … 😉

Publicités

Un commentaire sur “VIRTŪ, le label qui sort les ouvriers du textile de la pauvreté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s